Titre du professionnel :

  • Ergothérapeute

Enjeux pour l’ergothérapeute dans une approche de collaboration interprofessionnelle :

  • Méconnaissance par les autres intervenants, les gestionnaires et les décideurs de l’étendue de son champ d’exercice et des populations qu’il peut desservir, c’est-à-dire que l’ergothérapeute peut intervenir pour des problématiques tant de santé mentale que de santé physique, pour des patients de tout âge, et ce, de la première ligne de services jusqu’aux services spécialisés.
  • Manque de ressources, priorités institutionnelles et utilisation non optimale des compétences des ergothérapeutes dans certains milieux limitant les possibilités de collaboration interdisciplinaire.

Activités professionnelles :

L’ergothérapeute évalue les causes des difficultés du patient à s’engager dans les occupations qui sont importantes pour lui ou à y participer à son plein potentiel : soins personnels, activités domiciliaires ou communautaires, travail, scolarité et loisirs. Il intervient sur la personne, ses occupations et ses environnements pour optimiser son fonctionnement.

En collaboration avec les autres membres de l’équipe et le patient, l’ergothérapeute :

  • Utilise l’activité sous toutes ses formes, en suivi individuel ou en groupe, pour développer, restaurer ou maintenir les capacités du patient sur les plans moteur, cognitif, sensoriel, perceptuel, etc.
  • Utilise des méthodes et des techniques pour favoriser l’engagement et la participation du patient dans ses occupations (p. ex. : entraînement à la tâche, réorganisation de l’horaire occupationnel, entretien motivationnel, principes d’économie d’énergie, groupes d’éducation).
  • Recommande ou conçoit des aides techniques, des équipements, des orthèses afin d’améliorer la fonction du patient ou de compenser ses incapacités (p. ex. : logiciels, aide-mémoire, aides à la mobilité et à la posture, aides à la communication, adaptations de véhicules, matelas spécialisés).
  • Adapte l’environnement du patient à domicile, à l’école et au travail pour favoriser la réalisation autonome et sécuritaire de ses occupations (p. ex. : modifications architecturales, aménagements et organisation de l’espace, domotique, réduction des stimuli sensoriels).
  • Adapte les occupations du patient notamment en fonction de ses capacités et de son niveau de développement (p. ex. : progression d’un retour au travail suivant l’évolution de la condition physique ou mentale, adaptation du jeu en fonction de l’âge développemental d’un enfant).
  • Met en œuvre des interventions ciblant la famille, les proches et toute autre personne ou partie prenante (p. ex. : assureur, employeur, enseignant, ressources communautaires) évoluant dans les multiples environnements du patient et qui ont une influence sur ses occupations.
  • Conçoit et dispense des programmes de promotion de la santé et de prévention visant la pleine participation des personnes dans les occupations qui sont importantes pour elles.

Exemples de conditions pour lesquelles un patient peut bénéficier d’une collaboration interprofessionnelle :

  • Suivi des personnes atteintes de maladies chroniques
  • Évaluation, contribution au diagnostic et maintien dans le milieu de personnes ayant des troubles neurocognitifs.
  • Intégration communautaire, scolaire et au travail des personnes atteintes de troubles mentaux.
  • Développement et intégration scolaires des enfants avec problématiques particulières
  • Réadaptation de personnes ayant des déficiences physiques ou sensorielles.

Équipe interprofessionnelle

Plusieurs professionnels de la santé et des services sociaux peuvent constituer l’équipe de soins et de services selon la nature des problèmes de santé ou psychosociaux des patients et les différents niveaux de soins et services requis.

La collaboration interprofessionnelle s’appuie sur la compréhension et le respect du champ d’exercice des professionnels et de leurs activités réservées, la communication efficace entre les intervenants et sur une définition claire des rôles et des responsabilités de chacun. De manière générale, les rôles et les responsabilités devront permettre à chaque membre de l’équipe :

  • de pratiquer à la pleine étendue de son champ d’exercice;
  • de contribuer de manière efficiente et efficace au suivi des patients en fonction de l’expertise propre à chacun.