Titre du professionnel :

  • Audiologiste

Enjeux pour l’audiologiste dans une approche de collaboration interprofessionnelle :

  • Au moins 35 % des personnes âgées de 65 ans et plus ont une déficience auditive suffisamment importante pour occasionner des difficultés dans leurs activités de la vie quotidienne où la communication entre en jeu. Le taux de prévalence de la déficience auditive augmente rapidement en fonction de l’âge. Environ la moitié des personnes âgées de 75 ans et plus ont une déficience auditive assez importante pour qu’ils envisagent le recours à l’amplification. Pourtant, une faible proportion de ces personnes (environ 15 %) choisissent d’utiliser des aides auditives.
  • Sur le plan de la santé, il existe un lien entre la déficience auditive et la santé mentale des aînés (isolement social, détresse psychologique et symptômes dépressifs) ainsi qu’entre la déficience auditive et la fréquence des problèmes chroniques de santé.
  • Les risques de mauvais diagnostic entre la surdité et la démence sont importants, les symptômes pouvant s’apparenter. La collaboration interprofessionnelle permet à l’équipe d’obtenir les informations pertinentes afin d’établir un diagnostic adéquat.

Activités professionnelles :

L’audiologiste dépiste et évalue les troubles de l’audition et du système vestibulaire dans le but de déterminer le plan d’intervention audiologique.

Il propose des moyens afin d’augmenter ou de rétablir l’aptitude des personnes à entendre et à communiquer. Il conseille les membres de l’équipe, le client et sa famille afin d’optimiser leur communication.

En collaboration avec les autres membres de l’équipe et le patient, l’audiologiste :

  • Détermine l’impact des difficultés vécues par la personne présentant un trouble l’audition ou vestibulaire dans ses différents milieux de vie.
  • Fait des recommandations afin d’orienter la personne vers les services requis (ex. : Centre de réadaptation) ou vers des aides techniques ou de suppléance à l’audition (appareils auditifs, aides de suppléance, et).
  • Agit pour favoriser l’intégration sociale, scolaire et professionnelle des individus de concert avec les familles et différents partenaires des réseaux scolaires et de la santé.
  • Agit comme personne-ressource auprès des médecins et autres intervenants, des individus présentant le trouble d’audition vestibulaire et de l’entourage de ces derniers.
  • Enseigne aux membres de l’équipe interdisciplinaire, à l’individu avec un trouble de l’audition ainsi qu’à son entourage les attitudes à adopter pour faciliter et améliorer la communication.
  • Travaille à la promotion de saines habitudes de communication et à la prévention des problèmes de communication.
  • Offre des activités de formation pour les personnes ayant des troubles de l’audition, leur famille et les divers partenaires des réseaux scolaires et de la santé.
  • Soutient les médecins et autres professionnels et les conseille pour l’utilisation d’amplificateurs ou d’autres modalités afin de faciliter la communication avec les personnes malentendantes.

Exemples de conditions pour lesquelles un patient peut bénéficier d’une collaboration interprofessionnelle :

  • Problèmes otologiques chroniques.
  • Questionnement sur le développement du traitement auditif chez un enfant.
  • Perte auditive nuisant à la communication, à la socialisation et au maintien à domicile.
  • Trouble cognitif avec questionnement sur l’impact de la surdité dans le tableau clinique.
  • Personnes présentant une atteinte auditive nuisant significativement à la communication avec les professionnels rencontrés.
  • Acouphènes et vertiges.