Titre du professionnel :

  • Orthophoniste

Enjeux pour l’orthophoniste dans une approche de collaboration interprofessionnelle :

  • Les familles vulnérables consultent peu en deuxième ligne en orthophonie. La collaboration interprofessionnelle permet aux orthophonistes de se rapprocher de ces familles dans leur milieu en leur offrant des services directs rapidement afin de limiter les impacts négatifs des retards de langage.
  • Avec le vieillissement de la population, les troubles de la communication sont en augmentation chez les aînés. Les troubles du langage sont fréquents et parfois au premier plan des symptômes dans les diverses formes de démence. Une atteinte linguistique peut avoir des répercussions sur les autres fonctions cognitives.
  • Les résidents en médecine familiale intervenant auprès d’une clientèle d’aînés ont déterminé que les troubles de communication représentent le plus grand obstacle à l’adhésion au traitement du patient et au travail du résident en médecine. La collaboration interprofessionnelle permet une proximité entre l’orthophoniste et le médecin afin de surmonter cet obstacle.

Activités professionnelles :

L’orthophoniste évalue le langage, la parole et la fonction oropharyngée et analyse les besoins des personnes afin de déterminer le plan d’intervention.

Il intervient en prévention, en évaluation et en rééducation des difficultés langagières. Il accompagne la personne et son entourage afin d’améliorer et de rétablir la communication.

En collaboration avec les autres membres de l’équipe et le patient, l’orthophoniste :

  • Travaille à la prévention des problèmes de communication et d’apprentissage du langage et à la prévention des difficultés de déglutition et ses risques associés dès la naissance, et ce, jusqu’au grand âge.
  • Contribue à la formation de l’équipe pour le dépistage précoce des enfants à risque de présenter des difficultés de langage, de communication ou de déglutition, et sensibilise l’équipe au développement typique du langage, de la communication et de la fonction oropharyngée pour l’alimentation.
  • Évalue sommairement les déficiences langagières (orale, écrite et non orale), de la parole ou de la fonction oropharyngée, les incapacités secondaires et leur impact possible dans le but de diriger la personne vers les bons services (CLSC, centre hospitalier, CSSS, CR, équipe multidisciplinaire diagnostique ou secteur privé).
  • Aide à l’orientation médicale vers des examens précis dans des hypothèses diagnostiques complexes (dysphasie, trouble du spectre de l’autisme, dyspraxie verbale, démence, dysphagie, etc.).
    Détermine un plan d’intervention orthophonique ciblant les priorités d’intervention pour améliorer la fonction langagière, de parole ou de déglutition.
  • Assure l’intervention auprès de la personne en fonction du plan d’intervention orthophonique, en collaboration avec la personne elle-même, sa famille, les différents partenaires des réseaux de la santé et de l’éducation.
  • Constitue une personne-ressource pour l’équipe interprofessionnelle, notamment pour faciliter l’élaboration d’un mode de communication avec les patients qui présentent des troubles de la communication.

Exemples de conditions pour lesquelles un patient peut bénéficier d’une collaboration interprofessionnelle :

  • Retard global de développement.
  • Trouble du langage (expressif, réceptif).
  • Troubles d’apprentissage du langage écrit.
  • Trouble de comportement (associé à un trouble du langage).
  • Troubles du spectre de l’autisme.
  • Déficience intellectuelle.
  • Traumatismes crâniens.
  • Surdité.
  • Bégaiement.
  • Troubles de la voix.
  • Statut post-AVC.
  • Paralysie cérébrale.
  • Maladies neurologiques.
  • Maladies neuromusculaires.
  • Maladies dégénératives.