Titre du professionnel :

  • Criminologue

Enjeux pour le criminologue dans une approche de collaboration interprofessionnelle :

  • Évaluer les comportements criminogènes et leurs impacts sociaux, notamment sur les personnes victimes.
  • Gérer efficacement le risque de récidive en appliquant un plan d’intervention adapté.
  • Assurer la protection de la société.

Activités professionnelles :

Évaluer les facteurs criminogènes et l’agir délictueux de la personne contrevenante et ses effets sur la personne victime, élabore un plan d’intervention tenant compte des facteurs de risque et de protection et des besoins de la personne contrevenante et en assure la mise en œuvre, soutient et rétablit les capacités sociales de la personne.

En collaboration avec les autres membres de l’équipe et le patient, le criminologue :

  • 1-Évalue une personne atteinte d’un trouble mental ou neuropsychologique attesté par un diagnostic ou par une évaluation effectuée par un professionnel habilité.
  • 2-Évalue une personne dans le cadre d’une décision du Directeur de la protection de la jeunesse ou du tribunal en application de la Loi sur la protection de la jeunesse (chapitre P-34.1).
  • 3-Évalue un adolescent dans le cadre d’une décision du tribunal en application de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents (L. C. 2002, chapitre 1).
  • 4-Décide de l’utilisation des mesures de contention dans le cadre de l’application de la Loi sur les services de santé et les services sociaux (chapitre S-4.2) et de la Loi sur les services de santé et les services sociaux pour les autochtones cris (chapitre S-5).
  • 5-Décide de l’utilisation des mesures d’isolement dans le cadre de l’application de la Loi sur les services de santé et les services sociaux et de la Loi sur les services de santé et les services sociaux pour les autochtones cris.
  • 6-Évalue le risque de récidive et le niveau de dangerosité.
  • 7-Intervient spécifiquement en contexte d’autorité.
  • 8-L’action du criminologue auprès des victimes est multiple, notamment une intervention post-traumatique et psycho judiciaire l’accompagnement.

Exemples de conditions pour lesquelles un patient peut bénéficier d’une collaboration interprofessionnelle :

  • 1-Jeune adolescent suivi en vertu de la DPJ ayant un diagnostic de santé mentale et des difficultés au niveau scolaire.
  • 2-Personne contrevenante sous la juridiction des Services correctionnels (probation, détention, pénitencier) ayant besoin de soins de santé.
  • 3-Jeune suivi en vertu de la LSJPA, placé en garde fermée.